Un peu de moi dans cette transition

** « Regardes droit devant toi »**

Depuis quelques mois, je vis une transition professionnelle et personnelle, intense en réflexion, en remise en question, en doute… Mais je suis avant tout surmotivée et fière de pouvoir ENFIN me réaliser. Comme tout changement, il y a un temps d’organisation, d’adaptation puis ensuite de kiff total 😉

J’ai vécu (et surmonté 😉 ) mon premier mois comme un marathon. Oui c’est vraiment cela, une course aux papiers, aux rendez-vous Pôle Emploi, aux appels pour le côté administratif et la concrétisation des premières étapes de ma réorientation professionnelle. Vous connaissez tous ces moments où vous arrivez à un guichet et qu’on vous dirige vers un autre guichet, puis un autre bureau ou qu’il manque des documents. Et cerise sur le gâteau, puisque j’étais frontalière j’avais doubles files d’attente, doubles paperasses, doubles appels… Enfin bref, une course effrénée pour clôturer et rendre les papiers à temps ! Ah oui parce que lorsqu’il s’agit d’imposer des dates toutes les administrations s’alignent et pas de négociation possible 😉 Franchement au bout d’un mois et demi j’ai enfin pu souffler, me poser sur mon canapé et respirer puis me dire fièrement que tout était réglé (enfin presque). Je n’aurais jamais imaginé que cela me prendrait autant de temps et d’énergie. En effet après autant de temps à courir, à m’investir dans la réalisation de mon projet auprès de l’école, à rencontrer des professionnels, une question me trottait dans la tête : « oui mais après? quand tout sera cadré, organisé, signé, je ferai quoi de mon temps libre? » Bah oui, je m’étais autant investi dans toutes ces démarches sans prendre le temps de souffler, de me poser et de regarder ne serait-ce que le ciel… ça fait cliché? Et pourtant c’était bien vrai! Comme-ci inconsciemment je m’étais organisée un agenda de ministre pour ne pas, même ne surtout pas, avoir du temps à réfléchir. Eh oui après le côté paperasse, je devais aussi m’occuper de moi, pas mon avenir, nan nan. Moi, en tant que personne, mon ressentit, mes émotions. Il fallait que je laisse parler mon moi intérieur et très honnêtement c’est quelque chose que je voulais faire taire. Pourquoi me direz-vous puisque comme je le dis si bien je me réalise enfin?? En effet, je me réalise, je concrétise un projet qui me tiens vraiment à coeur. Cependant pour réaliser mon projet, je dois dire adieu à la routine, à un chemin tout tracé, à un très bon salaire (faut le dire), à devoir surmonter des obstacles, me confronter à mes croyances limitantes et à mes propres barrières. Oui, j’adore le domaine dans lequel je me lance, je participe à des conférences sur ce domaine, je rencontre des professionnels qui sont intéressés par mon profil atypique et séduits par ma détermination. Oui lorsque j’en parle je sens dans mon corps cette passion. Mais je sens aussi la peur de ne pas réussir. Et pourtant, et même heureusement c’est ce qui me pousse à encore plus me concentrer sur ce projet et le premier objectif : réussir le concours!

Alors maintenant que ce temps d’organisation et d’adaptation est passé, je peux vous dire que je profite pleinement de ce temps libre. Je suis présente auprès de mes enfants et mon mari. Je m’investis pleinement dans ma passion et je vais même réaliser un stage d’immersion à la fin du mois. Je vous avoue que je suis fière du chemin que j’ai parcouru et surexcitée de continuer à vivre cette nouvelle aventure.

Une page se tourne

** Aujourd’hui, je tourne une page **paper-1100254_1920

Ce mercredi 28 février j’écris les dernières lignes de mon aventure professionnelle chez … Comme je vous racontais, avant noël j’ai été notifiée. En effet, ce fut une nouvelle plutôt assommante mais aussi très positive et arrivée au bon moment. C’est marrant comme la vie nous réserve de belles surprises. Ces deux derniers mois de préavis, je me suis consacrée à mon projet, à la finalisation de mes travaux dans l’entreprise, à la formation de ma remplaçante. Et je me suis également allée à l’imagination de mon avenir auprès de mon mari, mes enfants, mon retour à l’école,.. Que des idées positives pour me motiver et faire de cette transition un joli moment.

Bien évidemment, j’ai aussi traversé des moments boff et j’en vivrai très certainement d’autres. Cette dernière semaine était éprouvante pour moi (et mes proches). Un apéro d’au revoir a été organisé avec des petits cadeaux, des messages touchants, puis un déjeuner entre collègues.

Mon émotion que j’avais étouffé en me consacrant à mon projet a soudainement explosé. Heureusement, je travaille dans une entreprise de coaching dans la transition de carrière et finalement mon émotion, mes larmes ont été accueillis avec bienveillance par mes collègues choupettes.

Pendant ces dernières semaines, j’ai voulu rester professionnelle en occultant ces émotions, j’ai voulu jouer l’épouse forte en cachant ces émotions, j’ai voulu positiver auprès de mes enfants : « oui maman va très bien et je vais me consacrer à votre bien-être à 200% », j’ai voulu être une amie attentive, une sœur dévouée … Oui c’est beau d’être forte, quelle fierté. Sauf que… A quelques jours de mon départ, mes larmes qui attendaient sagement, n’ont plus attendu et ont inondé mes joues, mes émotions si douces qu’elles soient sont venues m’envahir pour être extériorisées.

Alors oui, c’est une magnifique opportunité, oui je vais enfin me lancer, oui je vais voir mon bébé grandir, oui je vais avoir du temps pour mon homme (et moi aussi 😉 ), oui mais…

Tourner la page après presque 10 années d’expériences professionnelles intenses, à courir partout, à avoir une ligne directrice quotidienne, une identification à l’entreprise pour laquelle on travaille, ce n’est pas aussi simple que ce que je pensais. Alors tout doucement, je vais écrire ces dernières lignes, remercier mes collègues, regarder une dernière fois mon bureau, embrasser une dernière fois mes collègues, râler une dernière fois, rendre mes clefs puis… Partir sans regarder derrière et juste retenir le positif, les bons moments, les rencontres enrichissantes et être reconnaissante de cette opportunité qui s’offre à moi.

Reconnue pour mon dynamisme, mon sourire et ma joie de vivre, je vais accueillir et entreprendre ce nouveau chemin de vie avec bonheur et enthousiasme. Aujourd’hui, je suis heureuse de me projeter dans cette nouvelle vie puisque je vais voir ma petite dernière grandir, accompagner mes deux aînés dans leur évolution, être disponible pour mon homme, prendre du temps pour moi et puis réaliser mon projet de rêve et me former au métier de la petite enfance.

Nouveau Chapitre …

Un cadeau avant l’heure

** Un joli cadeau pour toute la famille **

Après de longues semaines d’absence, je reviens vous conter les petites histoires de notre vie à 5.

En ces périodes de fin d’année, un cadeau m’a été offert en avance. J’imagine déjà le questionnement se dessiner sur votre visage. Alors voilà, je vous arrête tout de suite « Nan, je ne suis pas enceinte!!! » Ah non, c’est fini pour moi, 3 c’est du boulot! Mais quel est donc ce cadeau?? Quelques idées? Je vous donne quelques indices : certains le vivraient très mal et seraient effondrées, d’autres très en colère, d’autres n’oseraient même pas le dire… Alors ? Et oui, à la veille de noël, j’ai été notifiée. Un jeudi matin, je fus appeler dans le bureau de mon responsable qui m’a annoncé la couleur immédiatement: fin de mon contrat à 100% proposition d’un 50% et si je refuse je suis licenciée. Il est 9h du matin, je ne peux en aucun cas appeler mon chéri qui prépare un rendez-vous important pour le lendemain, je ne peux pas en discuter avec mes collègues puisque je n’ai pas donner ni pris de décision immédiatement. Je suis seule, vraiment seule avec moi-même. J’écoute les arguments de mon responsable, son souhait de continuer de collaborer avec moi mais dans ma tête mon mini-moi fait les montagnes russes des émotions : j’ai chaud, puis j’ai froid, je vais pleurer, je veux rentrer chez moi, pourquoi moi et puis soudain « ting ting! » Un grand ouf de soulagement, une source d’énergie positive et chaleureuse m’envahit. Mais bien sûr, ma belle (je me parle à moi-même 🙂 ) , cela fait 5 ans que tu parles, tu respires et tu vis pour ton projet de réorientation. Tu souhaitais profiter de tes loulous avant de te lancer. Et voilà, quel timing parfait! Si ce n’est pas un signe ça!! Alors oui, j’ai été notifiée 3 jours après la fermeture des inscriptions du concours, et alors je vais avoir plus de temps pour préparer ce concours, profiter de mes loulous, m’occuper de mon mari épuisé, faire des stages dans mon domaine de réorientation. Que la vie réserve des belles surprises. Je sors du bureau positive et croise une collègue qui est sur le départ également. Il a suffit que nos regards se croisent pour qu’elle comprenne la situation et me propose de venir discuter dans son bureau. Bien évidemment quand je lui raconte, encore un peu troublée (même si je vois mon avenir se dessiner), elle m’écoute avec bienveillance et me donne quelques conseils. Le reste de la journée fut longue, le trajet de retour à la maison interminable et stressant, Je me gare en bas de notre immeuble, je range au fond d’un tiroir de ma tête cette annonce pour être entièrement disponible et à l’écoute de mes 3 amours et mon mari qui sera certainement stressé à cause du rendez-vous du lendemain. Super-Maman arrive 😉 La soirée est bizarre, mon mari est très tendu et mes enfants sont fatigués. Avant le coucher, une bonne dose de câlins avec mes petitous pour faire le plein d’amour et de tendresse, me réchauffe le coeur et ma petite voix intérieure me souffle « bientôt tu pourras passer plus de temps avec eux ». Le lendemain, c’est avec une boule au ventre que je retourne au bureau. Mon homme m’appelle en fin de matinée pour m’annoncer que son rendez-vous ne s’est pas passé comme il l’avait imaginé. J’entends sa déception. Lorsqu’il me dit « ça aurait mis du beurre dans les épinards,… », ma petite voix intérieure me dit « si seulement tu savais mon amour ». Mais ce n’était pas le moment de lui annoncer, d’abord lui et moi on verra plus tard. Le soir, même scénario que la veille. Puis arrive le samedi, mon chéri rentre du travail pour déjeuner avec nous et me souffle « chéri, dis-moi, je t’écoute. Je sens que tu veux me parler ». Oh lala quelle connection 😉 Malgré mes tentatives de repousser cette discussion à ce soir, mon besoin de parler et son envie de savoir sont trop fortes. Alors je lui annonce avec émotion (cette fois des larmes car j’appréhende sa réaction). Il tombe de haut mais vraiment, il se laisse tomber sur le banc de la cuisine, devient livide et ne sait plus quoi dire. Je vois qu’il a beaucoup de questions mais rien ne sort… Puis, il commence à reprendre ses esprits et me posent des questions auxquelles je réponds mais surtout je le rassure et essaie de lui transmettre ma positive attitude. Pour le moment, il n’était pas apte à positiver mais plutôt à s’inquiéter. Quelques jours passent, il est distant, pensif mais ne partage pas son ressentit. Je prends les devant en lui proposant d’écouter ce que je vais dire aux enfants. Me voilà dans la salle de bain en train de sécher l’un et donner le bain à la grande en rigolant puis à leur dire « Mes bébés Maman a quelque chose à vous dire. »Deux petits minois (enfin plus si petit que cela) se retournent et attendent, « Maman va arrêter de travailler quelques temps. » Mon fils m’a sauté dans les bras et a crié « c’est trop bien maman! », ma fille « Mais pourquoi? ». Alors, ne voulant pas parler de licenciement, je lui explique que je souhaitais passer plus de temps avec eux, avoir le temps de l’aider dans ses devoirs et pourquoi pas retourner à l’école moi aussi plus tard. Et sa joie se lit immédiatement sur son visage et elle me pose une question qui me fit sourire « Alors moi aussi je peux arrêter l’école ». Oh ma puce, si tu savais comme ta réaction m’a fait chaud au cœur, et celle de mon petit prince aussi. L’innocence et la joie de mes enfants ont permis à mon chéri de se détendre et de laisser place au changement. Après plusieurs discussions, plusieurs dessins (pour imager mon projet), plusieurs questionnements, hier mon cher amour a compris mon projet et me suit pleinement. Alors oui, comme dans tout changement, il y aura des hauts et des bas, des obstacles à surmonter, des moments avec moins d’argent, des moments de doute mais au final le plus important ce sera tout ce chemin que je vais parcourir main dans la main avec mon homme et mes 3 petitous. Peut-être que je n’irai pas jusqu’au bout, ou peut-être qu’il y aura des changements mais à aujourd’hui je me dis que cette notification est un joli cadeau.

C’est avec amour et enthousiaste que je vais passer les fêtes de fin d’année avec mes 4 amours de ma vie et commencer la nouvelle année sur de belles notes de musique et entrer dans la danse de mon nouvel avenir (de notre nouvel avenir).