2 semaines de vacances

** Déconnecter, Respirer, Profiter **

Voici en quelques mots mes objectifs pour ces vacances estivales.

Nous vivons tous une période assez particulière, disons cela oui particulière. Après des semaines de confinement, des semaines de télétravail, des semaines d’école à la maison, des semaines de restrictions de sorties, des semaines sans nos proches, des semaines pendant lesquelles nos émotions jouaient au yoyo, des semaines pour également profiter de cette pause en passant davantage de temps avec mes enfants, profitant de mon chez moi, de mes chats, des bruits de nature de nouveau audible, des petites joies simples naturelles et sans artifices. Le monde a essayé de reprendre, la routine a essayé de se reprogrammer, le retour au travail, les écoles qui accueillaient de nouveau les enfants, les réveils qui sonnaient, le trafic routier (moins dense tout de même), le train train quotidien avec quand même une vision plutôt différente du présent et de l’avenir. Toute cette période a été éprouvante pour mes enfants, pour moi, même pour mes chats et je suis presque certaine pour vous tous (qui que vous soyez, où que vous soyez, quoique vous fassiez, … ). Mes 2 semaines de vacances se sont rapprochées! Et voilà, je vous écris ce billet alors qu’elles sont déjà terminées. Elles étaient peut-être proche du déconfinement et pourtant je crois que je n’ai jamais autant apprécié la saveur de ses vacances.

Deux semaines de vacances pour recharger les battteries, pour retrouver ma famille, profiter des jardins, découvrir des paysages, observer mes enfants jouer avec leurs cousines, prendre des apéros avec mes proches, discuter de tout et de rien, respirer et enfin faire le plein de souvenirs dans ma tête.

La première semaine, je suis partie avec mes 3 amours dans la région où j’ai grandi. L’ouest de la France, proche de Nantes. J’avais loué un gîte au Pallet. Un village charmant. C’est ma mamounette qui a trouvé cet endroit pour plusieurs raisons mais la première était la distance très courte entre la maison de mes parents et le gîte. C’était une bâtisse charmante et accueillante dans une impasse calme : La brilleterie.  C’est un lieu que je recommande vivement, les propriétaires sont très à l’écoute et sympathiques. Aux alentours, il y a plein de sites à visiter, l’océan n’est pas trop loin. Bref je ne suis pas là pour faire de la pub … Cette semaine j’ai profité de cette proximité avec mes parents, mon frère, ma belle-soeur et mes nièces. J’ai eu le plaisir de découvrir que mes deux grands sont devenus suffisament autonomes pour se réveiller et préparer leur petit déjeuner sans leur maman. J’ai profité du fait qu’il n’y avait pas de lit pour ma petite dernière pour dormir avec elle. Enfin c’est vite dit! Eh oui, Melle dort dans la largeur du lit donc je dormais sur ce qu’elle voulait bien me laisser … 🙂 🙂 Le premier matin, 6h30 tout le monde était debout! Mes loulous voulaient absolument profiter de la moindre minutes avec leurs cousines 🙂 sauf que les cousines dorment au minimum jusqu’à 9h00 (elles, cette chance! 😉 ). Heureusement pour moi les autres matins, ils ont dormi plus longtemps. Nous sommes allés à Natural Parc. Ouah ce parc est génial ! Ils ont mixé plusieurs acitvités dans un seul espace : parc animalier, filets dans les arbres, glissades, jeux et attractions extérieures, labyrinthe ludique dans un champ de maïs. Nous y étions de 10h à 18h. Je vous avoue que j’étais rincée!!! Et après cette longue journée, je me disais que mes 3 amours dormiraient tôt, tu parles … Ils étaient tellement excités qu’ils ont eu beaucoup de mal à s’endormir. Je me suis autant amusée qu’eux. A ma grande surprise, mon fiston a surmonté ses peurs et a profité de chaque attraction, ma grande fidèle à elle-même a tout essayé et s’est fait des amies puis ma dernière, cette grande aventurière, a presque tout essayé et a fait courir son papi et sa mamie. Cette semaine de retrouvailles en famille a fait du bien à tout le monde. Les cousines et le cousin se sont bien entendus, ont défilé déguisés, ont dansé sur les sons de 3 générations (la leur, la mienne et celle de leur grand-parents), se sont gavés de gateaux apéritifs, ont plongé dans une piscine très froide, … En bref une semaine qui a permis de retrouver les liens familiaux qui avaient été suspendus pendant cette période de confinement. Et puis, ma petite dernière a soufflé sa 3ème bougie en compagnie de la famille et a reçu son 1er cartable 😉 . Après cette 1ère semaine de vacances, nous sommes repartis d’abord chez nous le temps d’une nuit pour ensuite refaire de la route en direction de notre 2ème location.

Et là, c’était une surprise pour eux. Cette partie s’est décidée en dernière minute. Je m’étais fixé des objectifs à essayer de tenir :

  • rester entre nous
  • Aller dans un endroit chaud, avec une piscine, pas dans un lieu trop blindé de touristes
  • Maximum 4h de route car la veille nous avions fait 10h de voyage…

Je savais que cette semaine allait être forte en émotion alors il fallait que tout s’organise au mieux pour tout le monde. Nous avons donc décidé de partir dans le Sud proche d’Avignon. Ce n’est pas tellement pour la localisation que nous avons choisi cette location mais plutôt pour le charme de la maison. Une maison provençale, avec des pierres apparentes, un jardin, un terrain de pétanque, un barbecue en pierre, une piscine sécurisée et l’intérieur très très jolie et cosy. Tout était réuni. Nous avions été séduits par ce lieu. Les enfants ont donc découvert la destination, la maison et la piscine une fois arrivés sur place. Autant dire qu’ils étaient fous de joie et d’émerveillement ! Ils avaient les yeux qui pétillaient de bonheur et d’excitation, encore plus quand ils ont découverts la baignoire en angle dans la SDB 🙂 🙂 Bref la semaine s’annoncait très bien. Le soleil, bien évidemment, était au rendez-vous quotidiennement, les cigales chantaient de 9h à 22h, l’odeur de la viande grillée nous chatouillait les narines. A ma grande surprise, ils se réveillaient entre 8h30 et 9h00 le matin et tout en autonomie descendaient pour jouer ou regarder la TV. Une des choses qui m’a le plus charmé c’étaient de pouvoir observer le bonheur de mes enfants via la fenêtre de la cuisine pendant que je cuisinais. Ce bonheur là n’a pas de prix ! De voir leur sourire, entendre leurs rires, les voir progresser dans la piscine, entendre leurs voix me proposer de l’aide pour cuisiner, les sentir se blottir contre moi et d’exprimer leur amour et bonheur. Pff je peux vous dire que j’ai fais le plein d’amour cette semaine-là.

Pendant ces 7 jours, nous avons profité de chaque instant, nager presque quotidiennement, ma grande a appris à nager sans bouées, mon fiston a surmonté sa peur de l’eau, ma petite dernière, comment dire, elle n’a peur de rien (mon pauvre coeur 😉 ) jouait dans l’eau avec sa grande soeur. Nous avons également dansé autour de cette piscine, accueilli ma cousine aixoise et son chéri, visité un fort, découvert les rues d’Avignon, visité L’Isle sur la Sorgue, marché sur le Pont du Gard et même barboté dans l’eau juste en-dessous de cette merveille, … Chacun de nous est reparti avec des étoiles pleins les yeux, les papilles régalés, des câlins et des mots d’amour dans le coeur, des souvenirs et encore pleins d’autres choses.

Je suis reconnaissante de pouvoir avoir pu passé d’aussi belles vacances avec mes enfants, ma famille, mes proches e tutti quanti.

Mes amours sont chez leur papa pour deux semaines et reviennent début août chez moi. Ma maison me semble calme, silencieuse mais l’écho de leurs rires et la vibration de leur amour m’accompagnent quotidiennement.

Je vous souhaite à tous de pouvoir profiter de vos vacances, de faire le plein de belles ondes positives, de partager votre amour.

 

Une rentrée scolaire pas comme les autres

** Une rentrée scolaire mouvementée **

Après de long mois d’absence, je me décide à revenir sur mon blog. Une absence longue, vraiment très longue mais tellement nécessaire. Je vous avoue que j’ai beaucoup réfléchis à cet article que j’allais vous partager. J’ai même hésité à fermer définitivement mon blog, pourquoi me demanderez-vous? Pour être franche, après la tempête que je viens de traverser je ne savais plus si j’avais envie de continuer à écrire pour vous partager mes anecdotes de maman. Et puis, la semaine dernière j’ai revu une amie, une ancienne collègue, qui m’a reboosté et surtout posé les bonnes questions quant à mon objectif pour ce blog. Alors, après réflexion, me revoilà, hésitante mais motivée à vous conter ces dernières péripéties.

Vous me direz: Pourquoi ce titre? Quel est le lien? Je sais, nous sommes à 1 mois de Noël et par conséquent, la rentrée est loin mais vraiment très loin derrière puisque tout le monde, ou presque, prépare Noël et la nouvelle année. De mon côté, la rentrée j’ai l’impression que c’était hier et en ce qui concerne la nouvelle année je me languis de la commencer différemment.

Alors voilà un petit flashback de toute cette période estivale et de rentrée scolaire plutôt mouvementées, un vrai tsunami! Cette rentrée scolaire a été le signe d’un grand changement, brutal pour certain et plus que nécessaire pour d’autres. J’ai soufflé ma 34ème bougie également avec un souhait tout particulier, celui de renaître et de redevenir la maman que j’étais. Après deux mois de vacances d’été plus que mouvementés, une prise de recul s’est imposée et j’ai emmené mes trois marmots chez mes parents pour faire le plein d’énergie avant cette fameuse rentrée. Mes trois amours étaient ravies de passer du temps avec leur grand-parent et tout excité de retourner à l’école, de retrouver les copains et copines, de passer en classe supérieure. Eh oui déjà le CE2 pour ma grande princesse, CP (donc 1ère année d’élémentaire) pour mon petit prince et dernière année de crèche pour ma dernière. De retour chez nous, l’excitation est à son comble mais l’ambiance n’y est pas. La tension est palpable pour tout le monde et ma décision est prise. Cette rentrée sera celle du grand changement, celle d’une nouvelle histoire qui sera difficile à vivre, à surmonter et à réorganiser. J’imagine que suite à ces quelques lignes vous vous doutez de la chute de cet article. Maman a pris une grande décision, très difficile à prendre mais nécessaire pour tous. Alors j’ai du expliquer à mes trois amours que cette nouvelle année scolaire allait être différente des autres parce que leur maman et leur papa se séparent. Je ne vous cache pas qu’ils ont été et le sont encore tristes de cette annonce. J’ai également essayé de leur expliquer les raisons de ce changement ainsi que les conséquences et la réorganisation. Depuis maintenant un mois, mes trois amours ont deux maisons et par chance (si on peut dire cela dans ce contexte) dans la même ville donc ils peuvent continuer leur année scolaire dans la même école et crèche, garder leurs copains et copines, continuer leurs activités extra-scolaires.

Après avoir traversé cette tempête qui a fait des dégâts pour tout le monde, parents comme enfants, nous commençons un nouveau voyage main dans la main « mes enfants et moi ». Ce n’est que le début de ce nouveau livre, je sais que nous traverserons des moments difficiles, tristes, de colères et d’autres d’euphorie, de bonheur et d’amour.

Aujourd’hui, c’est main dans la main avec mes petits amours, que je souhaite surmonter et commencer cette nouvelle vie.

 

De WorkingGirl à Maman à plein temps

** Mes premiers mois de « Maman à la maison »**

Déjà deux mois, que dis-je même un peu plus, que ma vie professionnelle est en mode pause. Alors quels changements dans notre vie, notre maison, notre organisation, mon ressenti ???

Pour commencer, le grand changement pour nos deux loulous qui sont scolarisés est le rythme moins stressant et plus adapté à leur bien-être : plus de garderie le matin, moins de cantine! Et pour petite dernière : moins d’heure en crèche. Ça change quoi? Bah, je vous assure que ce rythme plus cool leur a fait un bien fou. Le matin, le réveil sonne à 7h 7h15 au lieu de 6h, on déguste tous ensemble notre petit déjeuner en prenant notre temps, on prend le temps de choisir sa tenue le jour même, on se fait des papouilles plus longtemps, on chante et joue sur le chemin de l’école, on a le temps de sortir les vélos ou les trottinettes pour faire un peu de sport sur le chemin de l’école, on prend le temps de se papouiller (encore et encore 😉 oui on est très câlin chez nous) devant la porte de la classe ou le portillon de l’école. ! J’ai même la possibilité et le temps de discuter avec les mamans ou papas à l’école. Et puis une fois les deux grands à l’école, je vais tranquillement à la crèche pour ma petite dernière. J’ai le temps de discuter avec les auxiliaires de puériculture. Je prends parfois même le temps de donner le biberon dans la section de ma choupette. Vous me direz que même en travaillant on peut faire pareil… En effet, mais comment vous expliquer? Il n’y a plus cette petite alarme dans la tête qui me dit « dépêches-toi, tu vas être en retard! » ou « n’oublies ton conf-call! » ou « qu’est-ce qu’ils vont penser au bureau si j’arrive en retard? » « tant pis si loulou est un peu malade, je ne peux pas m’absenter » ou « je ne serai pas là pour sa démonstration, je suis attendue à une réunion »… Toutes ces phrases-là, ces obligations, je les ai abandonné lorsque j’ai fermé la porte de mon bureau le dernier jour de travail.

Mes trois loulous sont à leurs occupations, ma journée commence. A quoi ressemble une journée d’une maman à la maison. Alors, en effet, comme tout stéréotype, il est vrai que je range la maison, que j’entretiens la maison, le linge… Mais pas que!

Mon premier mois a été une course aux papiers, aux rendez-vous Pôle Emploi, aux appels pour le côté administratif et la concrétisation des premières étapes de ma réorientation professionnelle. Franchement au bout d’un mois et demi j’ai enfin pu souffler, me poser sur mon canapé et respirer puis me dire fièrement que tout était réglé (enfin presque). Je n’aurais jamais imaginé que cela me prendrait autant de temps et d’énergie. Mais il n’y avait que le côté administratif à gérer, cela aurait été trop facile! Nan, nan il y a aussi le mental, mon mental. Fallait que je m’adapte à cette nouvelle situation, finit la double journée en seulement 24h00, oublier ma To Do List pro + perso. Et là je vous avoue que c’est une tout autre difficulté. Je vous en parlerai dans un prochain article plus perso…

Revenons à nos moutons. Mes loulous aussi ont du s’habituer à voir leur maman à la maison, à la sortie des classes, rentrer le midi manger, être accompagnés à leurs activités sportives ou sorties scolaires. Oui mais une maman à la maison, c’est aussi une maman qui vérifie les devoirs, les chambres ; une maman peut-être un peu trop derrière eux 😉 Alors nous avons dû tous s’acclimater à cette nouvelle situation, et moi de mon côté à lâcher prise sur certaines choses. C’est également, le plaisir de découvrir la progression de ma choupette à l’école et au sport et pour elle la fierté qu’elle ressent à chaque fois qu’elle lit une histoire soit à sa soeur soit à nous. Et mon petit homme qui est très fier de voir sa maman à l’école. Ce bonheur que je ressens tous les jours à pouvoir passer autant de temps avec ma dernière alors que je n’ai pas pu le faire pour mes aînés. Tous les trois semblent comblés de pouvoir disposer d’autant de temps avec leur maman. Oui mais attention, il ne faut pas que j’oublie Mr Papa 😉 Oui parce que tellement investit dans mon nouveau rôle, j’aurais peut-être tendance à voler la vedette à mon chéri. Alors là aussi, il fallait trouver le juste équilibre. Je crois que encore aujourd’hui, parfois je prends trop de place… Mais tout s’apprend petit à petit, peu à peu, tendrement.

Bref, un retour à la simplicité, place à l’amour, la tendresse, le lâcher prise, l’humour et parfois la frustration, au temps qui passe lentement. Une toute autre vie, une vision différente mais tellement nécessaire pour nous 5.

Un cadeau avant l’heure

** Un joli cadeau pour toute la famille **

Après de longues semaines d’absence, je reviens vous conter les petites histoires de notre vie à 5.

En ces périodes de fin d’année, un cadeau m’a été offert en avance. J’imagine déjà le questionnement se dessiner sur votre visage. Alors voilà, je vous arrête tout de suite « Nan, je ne suis pas enceinte!!! » Ah non, c’est fini pour moi, 3 c’est du boulot! Mais quel est donc ce cadeau?? Quelques idées? Je vous donne quelques indices : certains le vivraient très mal et seraient effondrées, d’autres très en colère, d’autres n’oseraient même pas le dire… Alors ? Et oui, à la veille de noël, j’ai été notifiée. Un jeudi matin, je fus appeler dans le bureau de mon responsable qui m’a annoncé la couleur immédiatement: fin de mon contrat à 100% proposition d’un 50% et si je refuse je suis licenciée. Il est 9h du matin, je ne peux en aucun cas appeler mon chéri qui prépare un rendez-vous important pour le lendemain, je ne peux pas en discuter avec mes collègues puisque je n’ai pas donner ni pris de décision immédiatement. Je suis seule, vraiment seule avec moi-même. J’écoute les arguments de mon responsable, son souhait de continuer de collaborer avec moi mais dans ma tête mon mini-moi fait les montagnes russes des émotions : j’ai chaud, puis j’ai froid, je vais pleurer, je veux rentrer chez moi, pourquoi moi et puis soudain « ting ting! » Un grand ouf de soulagement, une source d’énergie positive et chaleureuse m’envahit. Mais bien sûr, ma belle (je me parle à moi-même 🙂 ) , cela fait 5 ans que tu parles, tu respires et tu vis pour ton projet de réorientation. Tu souhaitais profiter de tes loulous avant de te lancer. Et voilà, quel timing parfait! Si ce n’est pas un signe ça!! Alors oui, j’ai été notifiée 3 jours après la fermeture des inscriptions du concours, et alors je vais avoir plus de temps pour préparer ce concours, profiter de mes loulous, m’occuper de mon mari épuisé, faire des stages dans mon domaine de réorientation. Que la vie réserve des belles surprises. Je sors du bureau positive et croise une collègue qui est sur le départ également. Il a suffit que nos regards se croisent pour qu’elle comprenne la situation et me propose de venir discuter dans son bureau. Bien évidemment quand je lui raconte, encore un peu troublée (même si je vois mon avenir se dessiner), elle m’écoute avec bienveillance et me donne quelques conseils. Le reste de la journée fut longue, le trajet de retour à la maison interminable et stressant, Je me gare en bas de notre immeuble, je range au fond d’un tiroir de ma tête cette annonce pour être entièrement disponible et à l’écoute de mes 3 amours et mon mari qui sera certainement stressé à cause du rendez-vous du lendemain. Super-Maman arrive 😉 La soirée est bizarre, mon mari est très tendu et mes enfants sont fatigués. Avant le coucher, une bonne dose de câlins avec mes petitous pour faire le plein d’amour et de tendresse, me réchauffe le coeur et ma petite voix intérieure me souffle « bientôt tu pourras passer plus de temps avec eux ». Le lendemain, c’est avec une boule au ventre que je retourne au bureau. Mon homme m’appelle en fin de matinée pour m’annoncer que son rendez-vous ne s’est pas passé comme il l’avait imaginé. J’entends sa déception. Lorsqu’il me dit « ça aurait mis du beurre dans les épinards,… », ma petite voix intérieure me dit « si seulement tu savais mon amour ». Mais ce n’était pas le moment de lui annoncer, d’abord lui et moi on verra plus tard. Le soir, même scénario que la veille. Puis arrive le samedi, mon chéri rentre du travail pour déjeuner avec nous et me souffle « chéri, dis-moi, je t’écoute. Je sens que tu veux me parler ». Oh lala quelle connection 😉 Malgré mes tentatives de repousser cette discussion à ce soir, mon besoin de parler et son envie de savoir sont trop fortes. Alors je lui annonce avec émotion (cette fois des larmes car j’appréhende sa réaction). Il tombe de haut mais vraiment, il se laisse tomber sur le banc de la cuisine, devient livide et ne sait plus quoi dire. Je vois qu’il a beaucoup de questions mais rien ne sort… Puis, il commence à reprendre ses esprits et me posent des questions auxquelles je réponds mais surtout je le rassure et essaie de lui transmettre ma positive attitude. Pour le moment, il n’était pas apte à positiver mais plutôt à s’inquiéter. Quelques jours passent, il est distant, pensif mais ne partage pas son ressentit. Je prends les devant en lui proposant d’écouter ce que je vais dire aux enfants. Me voilà dans la salle de bain en train de sécher l’un et donner le bain à la grande en rigolant puis à leur dire « Mes bébés Maman a quelque chose à vous dire. »Deux petits minois (enfin plus si petit que cela) se retournent et attendent, « Maman va arrêter de travailler quelques temps. » Mon fils m’a sauté dans les bras et a crié « c’est trop bien maman! », ma fille « Mais pourquoi? ». Alors, ne voulant pas parler de licenciement, je lui explique que je souhaitais passer plus de temps avec eux, avoir le temps de l’aider dans ses devoirs et pourquoi pas retourner à l’école moi aussi plus tard. Et sa joie se lit immédiatement sur son visage et elle me pose une question qui me fit sourire « Alors moi aussi je peux arrêter l’école ». Oh ma puce, si tu savais comme ta réaction m’a fait chaud au cœur, et celle de mon petit prince aussi. L’innocence et la joie de mes enfants ont permis à mon chéri de se détendre et de laisser place au changement. Après plusieurs discussions, plusieurs dessins (pour imager mon projet), plusieurs questionnements, hier mon cher amour a compris mon projet et me suit pleinement. Alors oui, comme dans tout changement, il y aura des hauts et des bas, des obstacles à surmonter, des moments avec moins d’argent, des moments de doute mais au final le plus important ce sera tout ce chemin que je vais parcourir main dans la main avec mon homme et mes 3 petitous. Peut-être que je n’irai pas jusqu’au bout, ou peut-être qu’il y aura des changements mais à aujourd’hui je me dis que cette notification est un joli cadeau.

C’est avec amour et enthousiaste que je vais passer les fêtes de fin d’année avec mes 4 amours de ma vie et commencer la nouvelle année sur de belles notes de musique et entrer dans la danse de mon nouvel avenir (de notre nouvel avenir).