Le premier goûter d’anniversaire pour mon petit prince

** 4 ans pour mon petit homme, 1er goûter d’anniversaire **

Fin décembre mon petit prince a soufflé ces 4 bougies! Déjà 🙂 Je ne vais pas m’attarder sur le récit de ma première rencontre avec mon petit mec, ses premières tétées, ses premiers câlins, ses premières dents, ses premiers pas … là n’est pas le sujet, même si je pourrai écrire des lignes et des lignes. Nostalgie quand tu nous tient 😉

Chez nous, quand on souffle sa 4ème bougie, on organise pour la première fois son goûter d’anniversaire avec des copains et copines. Mes 3 enfants sont nés en période de vacances scolaires et étant un brin superstitieuse, je planifie leur goûter d’anniversaire après les vacances. Donc celui de mon petit prince était prévu fin janvier. Comme d’habitude, avec mon mari nous nous mettons d’accord sur le nombre de petites têtes qui viendront à la maison pour s’amuser. Et comme d’habitude, il y a toujours moyen de rajouter 1 ou 2 prénoms supplémentaires 🙂 Bref au lieu d’être 5 (en comptant mon petit prince), 9 enfants courent partout dans l’appart 😉 Pour mon petit garçon qui est un grand fan de Pat Patrouille, je voulais lui faire plaisir et ai décoré l’appartement et la table avec tous les personnages principaux: Chase, Rube, Rider, Zuma, Rocky, Stella, Marcus. C’est fou tout ce que nous pouvons trouver sur ce thème. Contrairement aux anniversaires de ma fille où j’ai pour habitude de me lancer dans le cake design, pour mon petit garçon, j’ai fait tout simple pour les gâteaux. Il était super fier d’accueillir ses copains, de leur montrer la super déco 😉 et de les inviter à jouer dans sa chambre. Moi qui était habituée aux anniversaires de ma princesse, je m’attendais à ne plus avoir d’oreilles à la fin de la journée mais en fait je m’étais trompée. A notre grande surprise, tout s’est fait dans le calme et la bonne humeur. Les copains et copines étaient contents de se retrouver et de jouer tous ensemble. Ce qui est, top la meilleure amie (attention il ne faut pas dire amoureuse sinon il se met en colère 😉 ) a une grande sœur qui est la copine de ma princesse. Alors à chaque goûter d’anniversaire nous invitons les deux. Ma fille était heureuse d’avoir sa copine et de pouvoir s’amuser aussi. J’avais prévu des masques à l’éffigie des héros Pat Patrouille pour faire des séances shooting mais ça n’a pas eu grand succès. En fait, ils n’ont pas eu besoin que j’organise des jeux puisqu’ils ont joué entre eux. Comme chaque anniversaire, j’imagine, ils se sont régalés avec les bonbons et popcorn puis nous sommes passés au gâteau avec les bougies. Pour ce premier goûter, j’avais prévu sur 2h, je pensais que c’était suffisant. Je trouve que c’était bien car au bout de 2h, les petits mecs ont commencé à s’agiter. Il était temps pour eux (et nous aussi 😉 ) que leurs parents arrivent. C’était vraiment chouette de voir mon petit prince s’amuser ainsi.

Ce qui me laisse penser qu’il a vraiment apprécié son anniversaire c’est lorsqu’il me parle déjà de son prochain goûter d’anniversaire et qu’il me liste déjà tous les copains qu’il souhaiterait inviter 🙂

Un peu de moi dans cette transition

** « Regardes droit devant toi »**

Depuis quelques mois, je vis une transition professionnelle et personnelle, intense en réflexion, en remise en question, en doute… Mais je suis avant tout surmotivée et fière de pouvoir ENFIN me réaliser. Comme tout changement, il y a un temps d’organisation, d’adaptation puis ensuite de kiff total 😉

J’ai vécu (et surmonté 😉 ) mon premier mois comme un marathon. Oui c’est vraiment cela, une course aux papiers, aux rendez-vous Pôle Emploi, aux appels pour le côté administratif et la concrétisation des premières étapes de ma réorientation professionnelle. Vous connaissez tous ces moments où vous arrivez à un guichet et qu’on vous dirige vers un autre guichet, puis un autre bureau ou qu’il manque des documents. Et cerise sur le gâteau, puisque j’étais frontalière j’avais doubles files d’attente, doubles paperasses, doubles appels… Enfin bref, une course effrénée pour clôturer et rendre les papiers à temps ! Ah oui parce que lorsqu’il s’agit d’imposer des dates toutes les administrations s’alignent et pas de négociation possible 😉 Franchement au bout d’un mois et demi j’ai enfin pu souffler, me poser sur mon canapé et respirer puis me dire fièrement que tout était réglé (enfin presque). Je n’aurais jamais imaginé que cela me prendrait autant de temps et d’énergie. En effet après autant de temps à courir, à m’investir dans la réalisation de mon projet auprès de l’école, à rencontrer des professionnels, une question me trottait dans la tête : « oui mais après? quand tout sera cadré, organisé, signé, je ferai quoi de mon temps libre? » Bah oui, je m’étais autant investi dans toutes ces démarches sans prendre le temps de souffler, de me poser et de regarder ne serait-ce que le ciel… ça fait cliché? Et pourtant c’était bien vrai! Comme-ci inconsciemment je m’étais organisée un agenda de ministre pour ne pas, même ne surtout pas, avoir du temps à réfléchir. Eh oui après le côté paperasse, je devais aussi m’occuper de moi, pas mon avenir, nan nan. Moi, en tant que personne, mon ressentit, mes émotions. Il fallait que je laisse parler mon moi intérieur et très honnêtement c’est quelque chose que je voulais faire taire. Pourquoi me direz-vous puisque comme je le dis si bien je me réalise enfin?? En effet, je me réalise, je concrétise un projet qui me tiens vraiment à coeur. Cependant pour réaliser mon projet, je dois dire adieu à la routine, à un chemin tout tracé, à un très bon salaire (faut le dire), à devoir surmonter des obstacles, me confronter à mes croyances limitantes et à mes propres barrières. Oui, j’adore le domaine dans lequel je me lance, je participe à des conférences sur ce domaine, je rencontre des professionnels qui sont intéressés par mon profil atypique et séduits par ma détermination. Oui lorsque j’en parle je sens dans mon corps cette passion. Mais je sens aussi la peur de ne pas réussir. Et pourtant, et même heureusement c’est ce qui me pousse à encore plus me concentrer sur ce projet et le premier objectif : réussir le concours!

Alors maintenant que ce temps d’organisation et d’adaptation est passé, je peux vous dire que je profite pleinement de ce temps libre. Je suis présente auprès de mes enfants et mon mari. Je m’investis pleinement dans ma passion et je vais même réaliser un stage d’immersion à la fin du mois. Je vous avoue que je suis fière du chemin que j’ai parcouru et surexcitée de continuer à vivre cette nouvelle aventure.