Et si je parlais un peu de moi?

** Un peu de moi en tant que Femme**

Et si aujourd’hui, je vous parlais un peu de moi ? Un peu de moi en tant que femme mais toujours autant guidée par son instinct maternel et par sa passion des enfants et de leur épanouissement. Et pourquoi, pas ?

Vous êtes-vous déjà posée cette question : « bizarre cette rencontre? cette personne sur mon chemin? avec ce sujet de conversation? est-ce un signe? »

Souvent, dans nos vies familiales et professionnelles, nous nous remettons en question sur notre organisation, nos activités, notre situation géographique et aussi sur notre projet professionnel. De mon côté en tant que maman ; à chaque grossesse, à chaque congé maternité et à chaque reprise de travail ; je me suis remise en question sur mon projet professionnel, mon Job de rêve ! Pas vous?

A ma première grossesse, mon idée commençait à flotter dans un coin de ma tête. J’en parlais peu, je la rêvais, l’imaginais puis la laissais de côté. A ma deuxième grossesse et ma reprise de travail après celle-ci, mon idée devenait un désir, un départ d’objectif et commençait à motiver des questionnements et des recherches plus poussées. Et pourtant encore une fois, cependant avec moins de conviction, je la mettais de côté mais pas trop éloignée. Ce désir naissait et grandissait dans un côté de ma tête et commençait à motiver certaines démarches.

Depuis deux ans, j’ai changé de travail. Sur mon lieu de travail, je rencontre tous les jours des personnes en transition de carrière et par conséquent, comme eux, tu peux te mettre à réfléchir sur tes attentes et objectifs professionnels et ton Job de rêve. Vous allez me dire : « Mais ou veut-elle en venir? c’est quoi le rapport avec sa chronique? … » J’y arrive. J’ai décidé de m’ouvrir l’esprit et de me poser les bonnes questions sur ce désir ou ce Job de rêve qui naissait dans un coin de ma tête. Alors pour se poser les bonnes, il est parfois nécessaire et finalement fructueux d’oser en parler aux bonnes personnes. Ce que j’ai fait, et devinez quoi? Soudainement, il y a eu des rencontres, des contacts, des rendez-vous, des pauses cafés, des discussions à la sortie de l’école… Et le plus drôle c’est que ces rencontres ne sont plus rares mais deviennent régulières (2 à 3 fois par semaine). Je n’ai pourtant pas cherché, du moins quand je dis cherché j’entend feuilleté les pages J., mais le bouche à oreille ça fonctionne toujours autant. Puis parfois, il suffit d’écouter une personne, sans avoir par toi-même engagé la conversation, et paf le sujet de ce Job de rêve vient dans cette conversation. Au début, je me suis dit « c‘est amusant, c’est même bizarre mais bon c’est le fruit du hasard » puis au bout de plusieurs rencontres « Alors, là si ce ne sont pas des signaux, c’est que je n’ai rien compris?! Nan? » Il y a ceux qui ne croient pas aux signes qui riront certainement mais temps pis pour eux 😉 Je ne me vexerai pas, chacun ces croyances 🙂 Bref, me voilà à répertorier toutes les personnes que je rencontre, qui me donnent des contacts, répondent à mes questions, qui m’aident à me reposer les bonnes questions, classent les informations, à persévérer dans cette recherche avec peut-être à la clef (dans quelques années) un objectif que j’attendrai.

Mais alors quelles genres de rencontre je fais? Une maman, puis deux, puis trois, puis PLEIN qui ont eu le courage de se lancer, et certaines dans le domaine que j’affectionne tout particulièrement. Alors me voilà à les assiéger de questions et surtout à ne plus les quitter (oh, la pot de colle). Et il y a aussi les rencontres et les échanges de messages avec les professionnels de ce domaine qui me permettent de bien cibler les formations et surtout de me conforter dans mon idée. Puis il y a une discussion que tu as avec ta voisine-amie qui te dit que sa sœur travaille dans ce fameux domaine alors une rencontre se fait, et une autre voisine qui te raconte la même chose. Ensuite, tu accompagnes ta fille à l’anniversaire d’un de ses camarades de classe. Finalement tu discutes avec la maman qui , elle, a eu le courage de se lancer dans CE domaine. Puis le boulot, qui te permet de rencontrer des personnes avec qui tu discutes de choses et d’autres et tout à coup le sujet de CE domaine arrive. L’un de tes clients a sa femme qui travaille dans ce domaine, un autre se pose également les mêmes questions pour ce domaine, puis un autre projette de se lancer dans CE domaine, …

Au bout de toutes ces rencontres et ces discussions, les personnes te mettent en contact avec d’autres personnes, etc… Finalement tout est très clair, ces rencontres ne sont plus le fruit du hasard! Alors oui, de nos jours, nous pourrions dire « De toute façon, dans le monde professionnelle actuelle, nous sommes amenés à changer de travail, de branche professionnelle! » Je suis tout à fait d’accord avec ce phénomène. Cependant, je reste convaincue que si je continue à faire des rencontres tout particulièrement liées à mon Job de rêve c’est qu’il y a une raison. Ma seule question est : « vais-je m’écouter, suivre mon idée, me lancer? ou comme beaucoup de personnes cela restera une idée et je continuerai mon petit bonhomme de chemin? »

Alors vivement ces prochaines rencontres et surtout restez ouvert et accueillant à toutes les rencontres que vous faites car même si une rencontre peut être désagréable, peut-être qu’elle cache une leçon à tirer (expérience vécue que je raconterai prochainement 😉 ).

 

 

Admirative

** Des femmes que j’admire **

Vous vous êtes déjà dit « ouah elle assure! » « J’aimerais lui ressembler un petit peu » « Et si j’essayais de le faire moi aussi 😉 «  . Moi, oui, il y a des jours où j’observe, j’écoute et je discute avec des mamans. Des mamans qui travaillent, d’autres qui ont décidé de faire une pause dans leur carrière pour se consacrer à leurs enfants et d’autres à qui la pause a été imposée. Ces derniers temps, j’ai entendu une phrase qui m’était adressée et qui me touche beaucoup  » M. est une Maman, une vraie Maman ». Oh merci S., cela me touche et me fait réfléchir aussi… Pff toujours à me poser 36 000 questions 🙂 C’est quoi être une Maman, une vraie Maman? Qu’est-ce qu’on sous-entend dans cette grande mission?? Depuis peu, je suis retournée au travail à 75% et je vous avoue que j’apprécie de revenir dans une vie professionnelle mais et qui en plus m’accorde le temps de profiter pleinement aussi de ma famille grâce à cette reprise à temps partiel. Enfin, bref là je m’égare…

Ce que je voulais dire, c’est que j’adore observer les Mamans à l’école et au travail, les écouter, converser avec elles, partager nos émotions et nos situations heureuses et parfois malheureuses (bah oui faut le dire, il y a des fois nous irions bien au SAV pour changer les piles ou trouver le bouton OFF sur nos monstrinous 🙂. Et franchement, il y en a que j’admire :

  • D. cette maman de 4 enfants (de 7 ans à 6 mois) qui est pétillante tous les jours quand elle arrive à l’école et a l’air tellement d’assumer pleinement et avec joie d’être devenue maman au foyer,
  • St. cette maman séparée qui assume à temps plein son pitchounou de 5 ans, toujours disponible pour tout le monde, participe à des événements, adhère à des associations et a une éducation positive. C’est une maman que je côtoie tous les jours au bureau et j’adore aller discuter avec elle et partager nos idées ateliers créatifs, activités, visites,…
  • Ma. une maman de 2 enfants avec qui j’aime discuter car elle est toujours de bons conseils et a une vie professionnelle très active,
  • K. que je croise régulièrement à l’école et qui me rassure en me racontant les épisodes colériques de ses loulous (finalement ça se passe partout pareil 😉 )
  • Sa. une voisine dont je suis admirative car elle assure dans son rôle de maman de 3 enfants dont 1 qui a des difficultés. Lorsque je discute avec elle, je me dis qu’à côté ma vie est calme (et je le suis reconnaissante de ne pas m’envoyer en pleine face « tu veux qu’on échange! »). Elle est toujours avenante, à l’écoute et on dirait qu’elle est super zen avec ces 3 loulous,
  • Bien sûr, il y a aussi ma jolie Mamounette (eh oui à 31 ans, je la surnomme encore ainsi). C’est une maman qui a assuré l’éducation et l’épanouissement de ces 3 enfants en surmontant le deuil de son mari. Une maman qui était professeur des écoles donc elle était toute la journée avec des enfants de maternelle et le soir elle endossait sa casquette de maman-solo de 3 enfants. Une femme passionnée et avide de nouvelles idées d’éducation, d’ateliers et qui encore aujourd’hui partage sa passion et a su me la transmettre. 
  • Et puis toutes les autres mamans, que je ne peux pas citer parce que sinon cette liste serait interminable!

Ce qui me fait sourire et me rassure au fond de moi, c’est lorsque j’arrive à l’école et que l’un des mes petitous est en pleine crise de larmes et de colère et que malheureusement rien ne calme. Je ne vois pas de regards fusilleurs mais plutôt compatissants. Et oui, heureusement, c’est pareil chez tout le monde;). Ce qui me rend fière, c’est de sentir le regard parfois envieux de certaines mamans quand mes loulous ont décidé de bien se tenir et d’être des enfants sages et attentifs. Ce qui me rend reconnaissante, c’est d’avoir la chance de pouvoir partager ces instants de bonheur, ces doutes, … avec vous.

Alors oui, vous, toi, elles, Maman ou Femme (et mère de cœur) ou Marraine ou Tante ou Grand-Mère, … je vous admire toutes pour votre force, votre faiblesse, votre amour infini, votre courage, votre beauté intérieure!

Mais je ne vous oublie pas vous aussi, toi, ils, Messieurs, Père ou Homme (et père de cœur), ou Parrain ou Oncle ou Grand-Père, … je vous admire tous pour votre patience avec vos enfants, votre écoute attentive auprès de votre compagne qui craque, vos délires quand il s’agit de rire avec vos petitous!

Une admiration qui pousse à surmonter, à se dépasser, à s’affranchir et surtout qui me conforte dans cet amour incroyable et sans limites que je donne à mes trésors.

Les fêtes sont passées, déjà!

** Le Père Noël est parti se reposer **

Et voilà, toute cette attente, cette excitation, cette joie de découvrir les cadeaux en bas du sapin,… c’est terminé. Vivement l’année prochaine, disent les petitous, ouff pour les portefeuilles pensent les parents 🙂

Mais en fait, Noël ce n’est pas juste un échange de cadeaux le jour J. Il y a toute l’atmosphère magique, l’émerveillement des enfants, les repas partagés en famille ou avec des proches, les guirlandes qui illuminent nos balcons et façades et scintillent dans nos maisons, le sentiment d’amour et d’envie de donner et faire plaisir aux autres. Pour moi, c’est ça la période de Noël. L’excitation de trouver LE cadeau qui fera plaisir, LE repas qui satisfera toutes ces petites bouches, mais aussi les chants de Noël le matin du 25 pour découvrir et ouvrir les cadeaux.

C’est un moment où je peux faire plaisir à toute ma famille et mes proches en une seule journée et lire leur joie et leurs émotions sur leurs visages.

Et il y a également toute l’excitation de décorer la maison, penser au menu, emballer les cadeaux, créer la carte de vœux.

Pour nous, c’était aussi un Noël très spécial mais ça, je vous l’expliquerai très prochainement 😉

Et puis, il y a le dernier petit cadeau dont les enfants n’ont pas encore connaissance. Une jolie surprise que nous leur préparons pour le dernier week-end de janvier. Un petit voyage dans un monde magique, mais chuutt il ne faut pas leur dire 😉

En bref, cette année, nous nous sommes tous fait plaisir les petits comme les grands !